24 mars 2008

Il y a fort fort longtemps

J'étais une petite fille de 8 ans qui s'était promis d'étudier à la Sorbonne.
12 ans plus tard, je suis une petite fille qui pleure de rage derrière son ordinateur.

Life is not a competition, and I'm not winning (seule Marieke comprendra)

Comprendre, quel beau mot, SE COMPRENDRE, c'est le défi d'une vie.
Depuis une semaine (pratiquement), depuis Mardi en fait, depuis que maman est rentrée de son week-end à Paris et qu'elle ne m'a meme pas dit bonsoir en rentrant dans la maison, ma vie a viré Hell-o-Dramatic.
"Wonderful and sad" comme le dit si bien Hawksley Workman.

Depuis une semaine, ma famille s'est découvert un nouveau jouet : Margaux.
Ah que c'est plaisant de s'amuser avec, de la retourner au gré des coups de fils, de lui balancer des avis contradictoires, de lui mettre la pression "tu as 20 ans et tu ne sais pas ce que tu veux faire ?" comme si tout d'un coup j'avais 40 ans et que j'avais utilisé tout le capital Botox de ma vie.

Mon dieu, je me sens tellement ridicule d'être rentrée dans la danse.
Dans la danse des gens pour lesquels le diplome et les fringues qu'on porte sont tout ce qu'on représente et la seule valeur qu'on puisse avoir aux yeux de la Société.
Mon dieu que j'ai peur d'avoir mis mon doigt là-dedans et de m'être laissée entrainer.
Entrainer dans un groupe, ça je sais bien faire. Parce qu'au fond, je n'existe pas. Je n'ai pas vraiment de personnalité, je ressemble tout au plus à un bout de cheddar de ce coté là : informe, sans couleur ni réel gout, il faut un accompagnement pour le réveiller.

Et je suis ce cheddar alors qu'en vrai je suis du Bleu, du Rock Fort, de la Cancoillotte, du Bree, du Gorgonzola, en vrai j'existe, en vrai je suis moi-même, quelque part, au fond, paumée, en vrai là, je ne pleure pas de rage toute seule derrière mon ordi, j'ai juste moi-même qui tape sur toutes les portes pour pouvoir sortir.
En vrai, j'ai cru que tendre la main à ce que je ne voulais pas être était la clef pour libérer mon moi-même. En fait, non. Moi-même est enfermée depuis une dizaine d'années et hurle depuis une semaine (en vrai depuis quelques mois, années, siècles) qu'on la laisse sortir.
Bon dieu laissez la sortir.
J'ai peur des conséquences.
J'ai peur de moi.

P3170347

Cette fille, il parait que c'est moi.
Mais je ne la reconnais pas.

Posté par Jeanne Emma Clac à 00:53 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Il y a fort fort longtemps

    moi non plus. je ne la reconnais plus

    Posté par LA.ch, 24 mars 2008 à 05:52 | | Répondre
Nouveau commentaire